Voir la suite

Vitrine de l'exceptionnelle biodiversité de la génétique et de la gastronomie française.

Initié en 1843 avec le concours de Poissy, le Concours Général Agricole a été créé en 1870 pour sélectionner et primer les meilleurs produits du terroir français et animaux reproducteurs. Il est co-propriété du Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation et du CENECA. Il constitue un événement dont la mission demeure pourtant d'une imparable modernité.


De Poissy à Paris

La genèse du Concours Général Agricole

1843 - 1881

31 mars

1843
Signature du Décret de fondation du Concours de Poissy

8 février

1844
Concours de Poissy. Poissy, dans les Yvelines, constitue l’un des deux grands marchés qui approvisionnent la capitale en animaux de boucherie.
8 Février 1844 Concours Poissy

8 octobre

1850
« Concours national, public et annuel d’animaux reproducteurs mâles » – Versailles.

1853
Fermeture du concours.

Juin

1855
Napoléon III encourage l’agriculture et organise le 1er Concours Universel d’Animaux Reproducteurs (plus de 80 000 visiteurs en une semaine).

1856
Renouvelé sous l’appellation « Exposition Agricole Universelle » dans les locaux du Palais des Champs Elysées.

1860
Un Concours Général National est organisé à Paris, mais la formule jugée trop onéreuse ne sera pas reconduite.

1865
En 1865, Concours de volailles Grasses et 1ère Exposition Internationale des Fromages se déroulent au Palais de l’Industrie des Champs Elysées.

1868
Concours de Poissy à Paris Porte de la Villette : bovins, ovins, porcins, volailles, grains, plantes fourragères et machines agricoles.

1870
La manifestation est baptisée Concours Général Agricole et se tient au Palais de l’Industrie. Nous sommes en 1870, l’œuvre de promotion du monde agricole entreprise par le Second Empire se termine. Les années qui suivront seront noires pour la France avec la Guerre franco-prussienne qui verra le siège de la capitale puis la Commune de Paris, ses incendies et sa répression sanglante.
1870 Concours Général Agricole

1874
Reprise du Concours après la guerre franco-prussienne (1870-1871). Napoléon III est mort en exil. La France entre dans une période de grande dépression économique et de conflits sociaux dont le pays ne verra l’issue que dans l’avant dernière année du siècle : 1898.

1876 - 1898
En attendant, les miels et l’horticulture entrent au Salon ainsi que les chiens de bergers, une section caprine, un concours des vins. On parle aussi des Concours Hippiques et des produits de l’Algérie.

1881
A​u début du XIX° siècle, les affaires agricoles dépendaient du ministère de l’Intérieur puis en 1831 du ministère du Commerce. Cinq ans plus tard le ministère devient celui des Travaux Publics, de l’Agriculture et du Commerce. Agriculture avec, s’il vous plait, une majuscule qui entre ainsi pour la première fois dans le nom d’un ministère… En 1852, mort aux vaches, retour de l’Agriculture au ministère de l’Intérieur. En 1881, une année très riche (Loi sur la gratuité de l’enseignement primaire obligatoire, Promulgation de la loi sur la liberté de la Presse et sur la liberté de réunion, confortable majorité républicaine à la Chambre) qui voit aussi la création définitive d’un Ministère de l’Agriculture, devenu aujourd’hui le ​Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, situé 78 rue de Varenne, non loin de l’Hôtel Matignon.
1881 - Le Petit Journal

Une institution nationale et républicaine

Succès et consécration

1881 - 1914

1903 - 1910
Le concours est nommé « Semaine Agricole ».

1913
Premier défilé sur le ring des animaux primés. Cette innovation de l’année 1913 est vivement applaudie par les visiteurs qui apprécient le défilé, à heures fixes et dans une enceinte close, des bêtes primées et encocardées.
Salon CGA 1913

Le concours général agricole

Professionnalisme et identité

1923 - 1964

1925
​Les bâtiments du Parc des expositions de la Porte de Versailles sont construits et inaugurés pour la grande manifestation agricole.

1935
Pierre Laval demande la suppression du Concours, le jugeant trop onéreux.
1935 - Pierre Laval

1939
Dernier Concours avant la guerre, suivi de 12 années d’interruption.

1951
Reprise ­ 60ème session « Renaissance et métamorphose », mots d’ordre de Léon Roche, Inspecteur Général de l’Agriculture ­ première exposition Equine & Asine.

1963
À l’initiative du Ministre de l’Agriculture, Edgar Pisani, création du Centre National des Expositions et Concours Agricoles (CENECA) dont les fonctions sont « d’assumer la responsabilité des expositions et concours agricoles à caractère national ou international et en particulier celle du Concours Général de Paris. »
1963 Creation CENECA

1964
Premier ​Salon International de l’Agriculture (organisé par le CENECA et le Ministère).​ La phase finale nationale du concours est organisée pour la première fois au salon international de l’agriculture de Paris. La même année, est créée un concours spécifique réservé aux animaux.
1964 Salon International Agriculture

Depuis 1964

Entre héritage et innovation

Depuis 1964

2000
La catégorie ​Prix d’Excellence est créée. ​Le « Prix d’Excellence » a pour objectif de distinguer les producteurs pour leurs résultats sur les trois précédents concours, en tenant compte du ratio prix obtenus par rapport aux produits présentés.
2000 Prix d'Excellence

2006
Introduction de la vanille dans le ​Concours des Produits.

2011
La mise en œuvre du concours est confiée à la société ​Comexposium. Ouverture d’une boutique en ligne​ de vente des produits primés.

2012
Pour la première fois, le Concours Général Agricole lance un concours des confitures en version expérimentale.

2013
La version expérimentale du concours des confitures ayant été fructueuse, celle-ci devient un concours officiel au sein du Concours Général Agricole.

2014
Création du concours des ​Pratiques Agro-écologiques Prairies et Parcours.
Concours Pratique Agroécologique

2016
Évolution du logo Concours Général Agricole

2018
Entrée des félins dans les concours animaux et entrée des rillettes de carpe dans le concours produits

Le goût avant tout

Participez à la 129ème édition du Concours Général Agricole qui récompense les meilleurs produits et animaux du terroir français.

X